Château de la Terrière

Le domaine

Au cœur des crus du Beaujolais

Le Château de la Terrière se dresse depuis le XiVème siècle face au Mont Brouilly, à Cercié au cœur du Beaujolais historique. Il est aujourd’hui l’un des plus vieux domaines de la région.

Après avoir appartenu à des générations successives de nobles, le Château de la Terrière a été repris en 2003 et, depuis cette date, d’importants travaux ont été réalisés, aussi bien en cave qu’à la vigne.

Les maîtres d’œuvre

Grégory Barbet, aujourd’hui gérant du château, est la 9ème génération d’une famille de vignerons. Il est également propriétaire du Domaine de la Pirolette avec sa femme Virginie.

Frédéric Maignet est le monsieur vin du Château de la Terrière. Il est aussi œnologue consultant pour de nombreux domaines en Beaujolais.

Château de la Terrière

2 cépages et 6 AOP produites

Surface • 28 hectares

Cépages • Gamay Noir, Pinot Noir

Appellations produites
12 hectares un seul tenant en AOP Cru Brouilly
5 hectares AOP Cru Régnié sur le lieu-dit la Sibérie
2 hectares AOP Cru Fleurie
3 hectares AOP Cru Moulin-à-Vent
6 hectares AOP Bourgogne Pinot noir

Les vignes du Château

Le terroir

Les vignes du Château sont en moyenne âgées de 50 ans et s’étendent plein Sud, à mi-coteaux, sur une colline de granit rose altéré et profond pour les Brouilly et les Régnié, sur des sols granitiques riches en oxyde de fer et en manganèse pour le Moulin-à-Vent ou encore sur des sols sableux et bien drainants pour le Fleurie.

En 2010, le domaine devient précurseur en plantant le cépage Pinot Noir à Cogny, dans la région des Pierres Dorées.

Le respect de l’environnement et du fruit

La vigne est conduite en lutte raisonnée, les sols sont travaillés mécaniquement et les interventions minimales. En somme, tout est fait au plus juste et avec précision pour valoriser l’expression des terroirs et respecter la vigne.

L’approche reste traditionnelle, avec des vendanges réalisées à la main, dans des bacs pour ne pas écraser le raisin et permettre un tri facile des baies.

Récemment, des semis de trèfle ont été réalisés sur les parcelles enherbées pour limiter le désherbage, restructurer le sol et fixer l’azote atmosphérique.

Signe particulier

La parcelle de la La Tour Bourdon recèle une étonnante pyramide de blocs de grès, et est ainsi l’un des Géosites remarquables du Beaujolais. Ce grès s’est formé il y a 200 millions d’années mais l’origine de la formation de ces blocs ronds reste une énigme qui fait débat chez les géologues.

Le Vin sauvage à Poil

  • Le domaine

    Le Vin Sauvage à Poil est le vin nature du Château de la Terrière.

    Surface • 3 hectares, en partie sur le lieu-dit La Sibérie

    Cépages • Gamay Noir

    Appellations produites • Régnié

    Un vin nature, un vin sauvage, un vin pur et vrai : sans ajout de sulfite, depuis la vinification jusqu’à la mise en bouteille. Une cuvée issue de parcelles situées autour du lieu dit La Sibérie. Une promesse de sérieux… décontracté. D’où l’étiquette décalée, griffue et « roots » retenue pour cette cuvée.

    Green Practices

    Comme il s’agit d’un vin nature, la vigne est conduite selon des pratiques culturales entre raisonnée et biologique. Les sols sont travaillés mécaniquement et les interventions minimales. Tout est fait au plus juste et avec précision pour valoriser l’expression des terroirs et respecter la vigne.

    Le Vin Sauvage à Poil est vinifié et élevé sans aucun ajout de sulfite, un choix qui correspond parfaitement à la typicité de ce terroir produisant un vin fruité, vibrant, pur et minéral.

    Le Terroir

    Les vignes de Régnié du Château s’étendent plein sud, à mi-coteaux, sur un sol d’argile et d’alluvions anciennes dans lequel sont inclus de gros blocs de grès ronds et émoussés. Ce grès s’est formé il y a 200 millions d’années mais l’origine de la formation de ces blocs reste une énigme qui fait débat chez les géologues.

    Techniquement, nous avons fait une sélection parcellaire sur des très vieilles vignes s’épanouissant près du lieu dit La Sibérie. Plantées en 1911, elles sont aujourd’hui centenaires et produisent des petits rendements et des raisins avec de petites baies, très saines et résistantes.

    Les hommes

    Ce vin nature du Château de la Terrière est marqué par la patte de Frédéric Maignet, le maître d’oeuvre du Château. En 2009, la qualité des raisins était superbe et Frédéric savait ce qu’il voulait faire ; il était sûr de lui. Il décide d’aller plus loin et réalise cette cuvée « nature » avec les raisins issus autour du lieu dit La Sibérie.

    Le vin

    Au nez, ce vin est plein de fruit mûr, à jus, que l’on croque à la fin de l’été. C’est minéral et vibrant, mais aussi floral, avec des arômes de violette et de pivoine, et épicé avec une douceur orientale. En bouche, c’est un vin concentré, frais et riche, offrant une belle matière et des tanins fondus et confits.